Salon de l’Entreprise Lorraine

À vos marques, SEL, partez…

Quarante exposants. Des conférences ciblées, le tout ponctué par des démonstrations live et des flashs infos partenaires percutants. Si le nombre de visiteurs était moins important, les entrepreneurs et entreprenants qui ont fait le déplacement au cœur des salons du stade Marcel Picot à Tomblaine ce 22 mars, ont de nouveau trouvé dans un même […]

350
Échanges, contacts, infos pratiques, la deuxième édition du Salon de l’Entreprise Lorraine n’a pas dérogé à sa ligne de conduite alliant proximité locale et conseils ciblés.
Échanges, contacts, infos pratiques, la deuxième édition du Salon de l’Entreprise Lorraine n’a pas dérogé à sa ligne de conduite alliant proximité locale et conseils ciblés.

Quarante exposants. Des conférences ciblées, le tout ponctué par des démonstrations live et des flashs infos partenaires percutants. Si le nombre de visiteurs était moins important, les entrepreneurs et entreprenants qui ont fait le déplacement au cœur des salons du stade Marcel Picot à Tomblaine ce 22 mars, ont de nouveau trouvé dans un même lieu des réponses à leurs interrogations en matière entrepreneuriale. Plongée au cœur de cette deuxième édition du SEL (Salon de l’Entreprise Lorraine), qui s’affiche comme le rendez-vous de la sphère entrepreneuriale locale. 8 h 15 : Le stade Marcel Picot de Tomblaine s’éveille gentiment ! À l’entrée du temple de l’ASNL, les équipes du jour peaufinent leurs préparatifs. Les «Seliens» sont dans la place ! À trois quarts d’heure du coup d’envoi de la deuxième édition du SEL (Salon de l’Entreprise Lorraine), produit et organisé par votre hebdomadaire économique régional, l’échauffement se termine pour la quarantaine d’exposants et partenaires présents. Place au match retour de ce salon devenu tout au long de l’année, depuis le lancement de la première édition à la fin mars 2015, une véritable communauté regroupant des femmes et des hommes à l’ADN commun : celui d’entreprendre au sens noble et éthique du terme. 9 h 00 : La bannière de l’événement flotte haut dans le ciel ensoleillé lorrain à l’image d’une balise pour l’entrepreneur en quête d’informations. Connaître son marché, trouver une stratégie commerciale, opter pour un statut juridique adapté, élargir son réseau, booster son business, la mini planète entrepreneuriale du jour entame sa deuxième révolution. L’ouverture officielle des portes est une réalité, le voyage dans la galaxie des Entreprises peut commencer pour les visiteurs venus tout de même un peu moins nombreux cette année. Le flux, soit moins dense, est continu et distille son lot de contacts et d’échanges sur les différents stands répartis dans les salons du troisième étage de l’antre sportif nancéien. 9 h 25 : L’onde de choc des attentats à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles déferle rapidement dans les allées du salon. IPhone et tablettes sont sous tension dans les mains des exposants et des visiteurs. Le spectre de l’information dramatique du jour planera tout au long la journée. La notion de communauté, toute entrepreneuriale soit-elle, prend alors toute son importance. Une cohésion naturelle apparaît ressurgir dans les différents échanges entretenus entre les personnes. Projet innovant, projet d’entreprise 10 h 00 : Jérôme Masselin, l’homme au micro du jour, pilote de l’agence 7com annonce les premières conférences de la journée. C’est l’univers du chiffre qui ouvre le bal de ces conférences pratico-pratiques. Jacques Chevalier, du cabinet Yzico, entraîne l’auditoire dans l’univers de la révolution numérique et apporte des réponses à la question latente : «Comment la transition numérique de notre société peut-elle devenir un enjeu stratégique pour la performance de votre entreprise ?» Les idées reçues sont alors balayées, le numérique peut (doit) être un allié et non un ennemi. «Il est impossible d’aller aujourd’hui contre le numérique. Sa vague n’a pas fini de déferler», assure l’expert. Une heure après, c’est une femme du chiffre qui prend le relais à l’occasion de la deuxième conférence du matin. Valérie Creusot-Rivière, du cabinet Expertis Cfe, lance l’interrogation : «Comment créer et ou booster votre start-up ?» Étienne Daumail de la société Smartfizz et Sébastien Lefèvre de Student Recruitment partagent leur expérience sur le cheminement parcouru pour faire d’une idée, un projet innovant mais surtout faire de ce projet innovant un véritable projet d’entreprise. Une chose apparaît certaine, l’accompagnement par des professionnels du conseil s’avère indispensable voire tout simplement vital. 11 h 25 : Il y a le feu à l’entrée des supporters de stade Marcel Picot ! Les équipes de Propartner Incendie entament une démonstration de maîtrise de démarrage de feu. Extincteurs en main, de téméraires partenaires et visiteurs apprennent les rudiments de l’utilisation de ces appareils indispensables mais qui ne servent à rien sans une bonne maîtrise. Un coaching rapide et adapté permet l’extinction du départ de feu créé pour l’occasion. 12 h 00 : Entre deux flashs infos version partenaires (tous lesexposants qui le souhaitaient, avaient les micros ouverts pour présenter leurs dernières innovations), les exposants et partenaires se retrouvent un moment sur la pelouse du stade Marcel Picot pour la traditionnelle photo de famille. 12 h 45 : Ambiance de grands matchs au deuxième étage, les partenaires et exposants débutent leur mi-temps culinaire de la journée. Entre lasagne au saumon, parmentier de canard et tarte à la mirabelle (Lorraine oblige…), les échanges continuent. Les réseaux se renforcent, les liens se tissent, au café certaines affaires se scellent. La valse du B to B 13 h 30 : Dans l’espace TPE-PME, l’eau pétillante proposée par la société Carafe d’eau via son concept de fontaine innovante est la bienvenue, histoire de faire passer la pause déjeuner. La deuxième mi-temps du SEL peut alors débuter. 14 h 00 : Michaël Zenevre, le président de la CGPME Lorraine (et des Vosges) entame la deuxième série de conférences de la journée. «Accompagner vos idées et projets de développement pour votre entreprise», thème générique annoncé. C’est le dispositif Appui PME développé par la confédération qui est mis en avant. «Nous sommes des assembliers, tout existe en Lorraine pour parvenir à développer votre TPE ou PME.» Exemple concret avec le Nomad Lab de l’Université de Lorraine. Un camion itinérant embarquant un véritable FabLab pouvant se rendre directement au cœur des entreprises. Les visiteurs ont pu s’en rendre compte de visu avec ce camion atypique présent à l’entrée du salon. 15 h 00 : Impossible de se passer des bons conseils de l’avocat ! Maître Jean-Christophe Monne, le président de l’ACE (Avocats Conseils d’Entreprises) Lorraine lance la dernière conférence thématique de la journée. Avec ses acolytes, Maîtres Olivier Colnat et Géraldine Emonet, il intéresse l’auditoire sur «Quelle structure juridique choisir et l’opportunité d’un pacte associé ?» et sur «Le contrat de travail : les écueils à éviter.» 16 h 30 : La clochette caractéristique annonçant le speed dating du jour animé par Aurianne Loetscher du cabinet Altus retentit. Pendant une heure, cartes de visite en main, la valse du business to business, version mise en contact et changement de partenaire, bat son plein. 17 h 30 : Direction le deuxième étage pour assister à la conférence de clôture animée par l’invité du jour : Rémi Larrousse, l’illusionniste-mentaliste. Sylvie Petiot, adjointe au maire de Nancy en charge du développement économique et Laurent Garcia, représentant pour le Grand Nancy, sont au premier rang pour assister à cette conférence qui a cassé les codes (voir page suivante). 19 h 45 : Bluffer et sous le charme de la prestation du conférencier, les «Seliens » entament la troisième mi-temps autour d’un cocktail dînatoire… où les affaires continuent.