Entrepreneuriat

Pour un regard lucide…

Stéphane Degonde, auteur de «J’ose entreprendre !» (Éditions Le Passeur) était l’invité d’une conférence-débat organisée par les programmes : les Entrepreneuriales et Enactus France au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, le 25 février à Nancy. Devant un auditoire composé de jeunes porteurs de projets, de dirigeants et managers aguerris, l’entrepreneur a donné une image lucide de […]

287
«Entreprendre, c’est désobéir mais d’une façon responsable», assure Stéphane Degonde, auteur de «J’ose entreprendre !» (Éditions Le Passeur).
«Entreprendre, c’est désobéir mais d’une façon responsable», assure Stéphane Degonde, auteur de «J’ose entreprendre !» (Éditions Le Passeur).

Stéphane Degonde, auteur de «J’ose entreprendre !» (Éditions Le Passeur) était l’invité d’une conférence-débat organisée par les programmes : les Entrepreneuriales et Enactus France au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, le 25 février à Nancy. Devant un auditoire composé de jeunes porteurs de projets, de dirigeants et managers aguerris, l’entrepreneur a donné une image lucide de l’entrepreneuriat bien loin de celle actuellement véhiculée. Un recadrage bienvenu. 

«Entreprendre, c’est un état d’esprit, une culture ! Tout le monde peut entreprendre et ce n’est pas uniquement en créant une entreprise.» Stéphane Degonde, auteur de «J’ose entreprendre !» (Éditions Le Passeur) casse l’image idyllique accolée aux entrepreneurs dans l’imaginaire populaire. «Une personne qui construit au fond de son jardin une maquette d’un bateau est un entrepreneur. Il donne un sens à ses aspirations et il écrit l’histoire qu’il souhaite vivre.» Entreprendre, c’est d’abord un état d’esprit et il peut, ou non, se traduire via une véritable structure entrepreneuriale au sens juridique du terme. Ce chef d’entreprise, au parcours réel, n’a pas suivi un long fleuve tranquille  (comme certains le pensent encore). Il a vécu l’aventure entrepreneuriale et a été confronté à la faillite brutale de son entreprise. Il s’est alors interrogé sur sa responsabilité dans ce destin trop vite interrompu. «Ce livre, c’est le guide que j’aurais aimé avoir avant de me lancer.»

«Entreprendre, c’est désobéir»

L’auteur y décrypte les risques majeurs que tout entrepreneur se doit de connaître pour les éviter et mieux les surmonter. Ils ont été énoncés, le 25 février dernier, aux jeunes porteurs de projets du programme d’accompagnement les Entrepreneuriales et ceux d’Enactus France lors d’une conférence-débat au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle (suivie d’un speed consulting où les porteurs de projets ont pu confronter leurs idées avec des chefs d’entreprise aguerris). «Entreprendre, c’est juste s’exprimer mais trop souvent on l’associe au capital, à l’argent. La réalité de l’entrepreneuriat est tout autre. Il est plus que nécessaire aujourd’hui d’avoir un regard lucide et sincère sur l’entrepreneuriat.» Bon nombre de porteurs de projets présents semblent se retrouver dans ce discours. «Il faut vous donner les chances de réussir vos projets par rapport à ce que vous êtes réellement.» Pour Stéphane Degonde, «entreprendre, c’est aussi désobéir» sortir des carcans et du troupeau pour s’affirmer vraiment. Le tout dans une notion de «désobéissance responsable», assure l’auteur. Cela sera d’ailleurs le thème de son prochain ouvrage. Tout un programme.

emmanuel.varrier