NanComcy démocratise la communication

Communication

Sur la place depuis trois ans, l’agence de communication NanComcy poursuit son développement en gardant en ligne de mire ses cibles principales : les artisans et les TPE. Pour son fondateur Chaouki Sehili, cette typologie d’entreprises nécessite une approche particulière basée sur l’écoute de leurs réels besoins. Le tout en toute transparence et clarté afin […]

1480
«Démocratiser la communication auprès des TPE est l’un de nos objectifs», assure Chaouki Sehili (deuxième en partant de la gauche), le fondateur de NanComcy.
«Démocratiser la communication auprès des TPE est l’un de nos objectifs», assure Chaouki Sehili (deuxième en partant de la gauche), le fondateur de NanComcy.

Sur la place depuis trois ans, l’agence de communication NanComcy poursuit son développement en gardant en ligne de mire ses cibles principales : les artisans et les TPE. Pour son fondateur Chaouki Sehili, cette typologie d’entreprises nécessite une approche particulière basée sur l’écoute de leurs réels besoins. Le tout en toute transparence et clarté afin de démocratiser la communication avec un grand C au sein de ses structures. 

«Notre objectif est de démocratiser la communication et ses outils auprès de tous et surtout des professionnels qui croient en être le plus éloignés !». Dixit Chaouki Sehili, l’un des pilotes de l’agence de communication NanComcy dans ses locaux opérationnels de Tomblaine (le siège social de l’entreprise étant enregistré rue Jeanne d’Arc à Nancy). La communication ! Un univers à part, complexe, voire jugé quasi inaccessible pour bon nombre d’artisans, de TPE et de PME. «C’est lors de mes débuts comme responsable des ventes au sein du groupe Pages Jaunes que j’ai découvert qu’il était nécessaire de mettre en place une communication réellement adaptée aux besoins de cette typologie d’entreprises», explique celui qui a créé
sa structure il y a maintenant trois ans. Un constat établi et surtout une envie forte de faire réellement son métier de conseils auprès de ses clients. Une TPE qui parle au TPE «À un moment, au sein de ce grand groupe, je n’avais plus l’impression de faire du conseil. Il fallait faire du chiffre, et toujours du chiffre à outrance. D’un point de vue éthique, je ne m’y retrouvais plus. J’ai décidé de me lancer car je sentais qu’il y avait quelque chose à faire.» Chaouki Sehili développe son agence, d’abord en solo puis avec son associé d’aujourd’hui Geoffrey Thivet. L’équipe s’étoffe peu à peu en interne et avec des collaborateurs externes indépendants. Webmasters, conseillers, référenceurs, vidéastes ou encore graphistes, la force de frappe est à taille humaine pour apporter des réponses adaptées de la même veine. Identités visuelles (logos, cartes de visites, flyers…), sites et référencement internet en passant par la vidéo d’entreprise, toute la palette du communicant est présente «et toujours adaptée aux réels besoins du client.» Un pack spécial créateur d’entreprise est également proposé. «Il faut allécher au maximum le professionnel pour qu’il se consacre à son cœur de métier.» Le tout avec des tarifs bien loin de certains coups d’assommoir que l’on peut rencontrer dans ce milieu. NanComcy, une TPE qui parle au TPE, la recette semble payer. En 2017, l’agence entend atteindre les 800 000 euros de CA.

emmanuel.varrier