Edito Femmes : un combat commun

20 % des femmes ont du faire face au cours de leur parcours professionnel à une situation de harcèlement sexuel. Ces chiffres issus d’une enquête du défenseur des Droits, rendue publique en 2014, font honte dans une société dite civilisée. L’affaire Baupin a (re)mis au premier plan de l’actualité une pratique abjecte, plombée par une […]

287

20 % des femmes ont du faire face au cours de leur parcours professionnel à une situation de harcèlement sexuel. Ces chiffres issus d’une enquête du défenseur des Droits, rendue publique en 2014, font honte dans une société dite civilisée. L’affaire Baupin a (re)mis au premier plan de l’actualité une pratique abjecte, plombée par une omerta sordide et un silence compréhensible des victimes. D’après l’observatoire de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail, 95 % des femmes perdent leur emploi quand elles dénoncent des harcèlements sexuels. Une double peine, en somme ! La sphère politique n’est que la partie émergée de l’iceberg. L’entreprise, le monde professionnel et même la vie quotidienne n’échappent plus au fléau. «Nous sommes loin de la simple affaire de bonne femme» comme l’a affirmé un député (qui a ensuite démenti…) après les révélations de nombreuses femmes politiques concernant l’affaire scandaleuse de Monsieur Baupin. Sans parler du déni, du silence, et du sarcasme du monde politique. Cette situation confirme une régression alarmante et plus qu’inquiétante de la situation. Cet obscurantisme semble tenir, aujourd’hui, l’ensemble des pans de notre société. Un retour à des temps où les femmes ont combattu pour disposer librement de leur corps face à des comportements extrémistes. Il faut bien l’avouer, le principe de l’égalité homme-femme en est réduit qu’à une simple inscription dans un marbre bien fragile de la constitution. Cet éternel combat des femmes prend aujourd’hui une nouvelle tournure (avec son lot de dérives qui ne faut pas non plus occulter pour autant). Cette prise de conscience doit être commune avec un objectif ultime : celui du respect et de la dignité. Allons-nous continuer de rester sourds au point d’en devenir complices ? Non, bien sûr que non… Du moins on l’espère

emmanuel.varrier