Hôtellerie

Nadia Savonnière dans son écrin vert

Directrice de l’hôtel La Maison Carrée à Méréville, Nadia Savonnière est engagée dans une démarche écologique et touristique. Rencontre sur un itinéraire peu commun.    Dans l’écrin où semble délicatement être posé l’hôtel La Maison Carrée, le paysage a allure de carte postale. La quiétude environnante invite à une pause bienvenue. Un regard sur l’extérieur […]

461
Nadia Savonnière est à la tête du premier hôtel Ecolabel de Lorraine.
Nadia Savonnière est à la tête du premier hôtel Ecolabel de Lorraine.

Directrice de l’hôtel La Maison Carrée à Méréville, Nadia Savonnière est engagée dans une démarche écologique et touristique. Rencontre sur un itinéraire peu commun.   

Dans l’écrin où semble délicatement être posé l’hôtel La Maison Carrée, le paysage a allure de carte postale. La quiétude environnante invite à une pause bienvenue. Un regard sur l’extérieur suffit pour s’en convaincre : une vaste terrasse de beau cachet et non loin une spacieuse piscine. Un sourire accueille le visiteur. Celui de Nadia Savonnière, gérante de l’établissement 3 étoiles et 3 cheminées, affilié Logis de France. Dans cette escale de standing, la clientèle est principalement d’affaires et touristique anglaise, belge, allemande ou hollandaise. Nadia Savonnière naît en 1973 au carrefour des trois frontières à Aumetz. La suite, elle la raconte : «J’ai su rapidement que j’avais la fibre pour l’hôtellerie et de la restauration. J’ai toujours adoré les contacts.» À 16 ans, elle entame un cursus au lycée Raymond Mondon de Metz. Ses premiers stages confirment sa potentialité et montrent une motivation de tous les instants. Diplôme en poche, elle s’engage ensuite dans un Deug administratif, effectuant en parallèle les saisons au club Med, à l’Alpe d’Huez et à Val Thorens. En 1994, passage de quelques mois en Suisse au sein d’un restaurant. Elle poursuit : «En 1995, j’ai entamé, via la CCI Formation à Nancy, un BTS assistante gestion PME/ PMI en alternance.» Dans ce cadre, elle fait une rencontre qui va changer son existence : Nicole Girard, gérante de l’hôtel La Maison Carrée. Une référence de tradition familiale depuis plusieurs décennies. D’emblée, le courant passe entre les deux femmes. La stagiaire se voit confier des responsabilités croissantes, initie l’informatisation de la comptabilité, la refonte de la carte des services. Écologie et circuits courts Elle dispense même des cours d’hébergement. Continuant : «Mon père qui était chauffeur de car connaissait bien les positions géographiques. Je me suis installée dans un logement étudiant sur Nancy. Et comme il fallait bien venir à Méréville, j’ai acheté ma toute première voiture : une Clio rouge ! Durant trois ans, ma vie a été un tourbillon. En 1997, Mme Girard m’engage en CDI comme assistante de direction. Un an plus tard, je rencontre Franck, qui travaille dans l’hôtellerie restauration, avec lequel je me marie dans la foulée !» S’épanouissant pleinement dans sa fonction, Nadia Savonnière prend un virage inattendu : «Nicole Girard a émis l’intention de céder son affaire. Pour cette reprise, elle a pensé à moi. Je n’avais que 33 ans. Avec Franck, nous nous sommes dits : on y va !» Depuis 2007, le couple n’a pas lésiné sur les efforts pour que perdure l’esprit du lieu. Moderniser sans perdre une âme conviviale et un concept hôtelier indépendant et humain : pari réussi. D’importants travaux ont été entrepris, notamment quant à l’accessibilité du public handicapé. L’établissement est le premier hôtel Ecolabel de Lorraine, engagé dans une démarche 100 % environnementale et de mise en valeur des circuits courts et produits locaux. Nadia Savonnière demeure guidée par la passion. Gérante aux multiples missions quotidiennes mais aussi impliquée dans le développement touristique de son territoire, jury d’examen, arpentant les salons pour faire fructifier la notoriété de son hôtel, elle veille néanmoins à s’offrir une bulle de respiration : «Le Pilates et l’aquagym me permettent de me poser», affirme-t-elle. Nadia Savonnière fourmille d’idées pour l’avenir. Elle peut compter sur d’indéfectibles soutiens, au premier rang desquels figurent Franck et ses fils, Rémi le basketteur et Bastien le triathlète. C’est ici, sur cette parcelle de la Lorraine verdoyante, qu’elle trouva voilà deux décennies son Eldorado pour lequel elle a chaque jour un peu plus les yeux de Chimène.

laurent.siatka