Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires

«Cela va mieux, mais tout ne va pas bien.»

Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières, est passé par Nancy le 27 mai à l’occasion du Mai de l’Europe. Avant sa conférence de fin de journée dans la salle d’honneur des Universités, sur le thème : «L’Europe face aux crises ou crise de l’Europe ?», l’ancien ministre de l’Économie a rencontré certains […]

354
«Les pays qui ont réformé leur Code du travail fonctionne mieux», assure Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques. De
«Les pays qui ont réformé leur Code du travail fonctionne mieux», assure Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques. De

Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières, est passé par Nancy le 27 mai à l’occasion du Mai de l’Europe. Avant sa conférence de fin de journée dans la salle d’honneur des Universités, sur le thème : «L’Europe face aux crises ou crise de l’Europe ?», l’ancien ministre de l’Économie a rencontré certains représentants du monde économique dont l’entreprise Venathec de Vandœuvre qui a bénéficié des dispositifs du plan Juncker pour doper la croissance. 

«Cela va mieux, mais tout ne vas pas bien. Personne en France ne peut se satisfaire d’un tel de taux de chômage.» Cash, direct, Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières, à la fiscalité et à l’Union douanière, est bien placé pour annoncer que les choses s’améliorent, notamment, du point de vue de la croissance en France et dans l’Union européenne mais qu’elles sont loin d’être encore ressenties dans le quotidien de bon nombre de personnes. Le 27 mai dans le salon Aubusson de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, après avoir déjeuné avec des représentants du monde économique et des responsables d’entreprises de Meurthe-et-Moselle (à l’image de Christine Bertrand, la présidente de
Medef 54), l’ancien ministre de l’Économie dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault en 2012 s’adonne à un point presse où il est parfaitement en phase avec l’événement du jour. Comme un peu partout en France, les rues nancéiennes sont, de nouveau, le théâtre de manifestations contre la loi Travail. Montée des populistes «Je n’ai pas à me prononcer sur une loi particulière. Dans nos recommandations au niveau de la Commission européenne, nous constatons que les pays, qui réforment ou qui ont réformé leur Code du travail, fonctionnent mieux que les autres», explique celui qui a été chargé en 2014 auprès du Premier ministre d’évaluer la contribution des politiques européennes à la croissance et à l’emploi. Il n’en dira pas plus sur le sujet, réserve oblige, «jusqu’en novembre 2019, je suis commissaire européen jusqu’au bout, après l’on verra.» L’Europe, son champ d’investigation depuis novembre 2014, mais une Europe aujourd’hui mise à mal «et qui se doit de se réconcilier avec certains citoyens français. Nous avons encore un important effort pédagogique à mener pour promouvoir l’idée européenne.» La montée aujourd’hui des partis populistes est une sonnette d’alarme indéniable et «il est temps que les pro-européens combattent ces populistes.» Un message passé par Pierre Moscovici devant de nombreux étudiants lors de sa conférence de fin de journée dans la salle d’honneur des Universités à Nancy sur le thème : «L’ Europe face aux crises ou crise de l’Europe ?» Question latente à l’heure actuelle mais pour pas mal de temps encore…

emmanuel.varrier