Le bio vient en mangeant…

Lauréats du dernier concours Entreprendre organisé par Promotech fin juin, Ingrid Minot et son compagnon Kévin Pelletier viennent d’ouvrir le premier fast-food 100 % bio au 153 rue Saint-Dizier à Nancy. Une réponse bienvenue pour les adeptes de la nouvelle tendance de l’alimentation saine et des anti-malbouffe. Une démarche sociétale où circuits courts et producteurs […]

398

Lauréats du dernier concours Entreprendre organisé par Promotech fin juin, Ingrid Minot et son compagnon Kévin Pelletier viennent d’ouvrir le premier fast-food 100 % bio au 153 rue Saint-Dizier à Nancy. Une réponse bienvenue pour les adeptes de la nouvelle tendance de l’alimentation saine et des anti-malbouffe. Une démarche sociétale où circuits courts et producteurs locaux s’affichent comme les piliers de cette aventure entrepreneuriale menée comme un véritable projet de vie. 

Que ton aliment soit ta première médecine !» Sur la devanture du 153 rue Saint-Dizier à Nancy à quelques pas de la place des Vosges, tout est dit ou plutôt écrit. À l’intérieur, les bienfaits du melon, de la framboise, du concombre sont divulgués via des petites affichettes informatives comme autant de messages subliminaux afin de vous faire prendre conscience qu’une alimentation saine est réellement possible. Derrière les murs de cet établissement sis à l’entrée de la ville nancéienne, un fast-food estampillé 100 % bio. Nom : L’Appétit Bio. Aux commandes : Ingrid Minot et Kévin Pelletier, même pas la cinquantaine à eux deux, ils ont chacun 24 ans. Lui est un ancien salarié de la grande distribution alimentaire «et
souhaitait réellement voir autre chose». Elle, ancienne étudiante en deuxième année d’assistance sociale également portée vers un changement d’évolution professionnelle. Ensemble, ils espèrent réellement donner une nouvelle orientation à l’art de l’alimentation afin d’optimiser le sens de leur activité. Le partage, l’alimentation bio et la philosophie de vie qui va avec, a été le déclencheur de leur grand saut dans l’univers entrepreneurial. Récemment lauréats du concours Entreprendre 2016 de Promotech, ils font partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui entendent donner un véritable projet de vie à forte conscience sociétale à leur entreprise (voir encadré).

Du classique au végétalien

«Nous tentons de manger sainement et totalement bio depuis plusieurs années et depuis deux ans Ingrid est végétarienne. Il est vrai que lorsque nous sortons il est difficile de trouver à se restaurer réellement bio surtout en restauration rapide. Cela a été une des raisons de l’ouverture de L’Appétit Bio», assure le jeune couple à la ville comme en affaires aujourd’hui. Au menu : des burgers classiques (pour les mangeurs de viande invétérés) mais surtout végétariens et également végétaliens en passant par des wraps et autres salades, le tout ponctué par une note sucrée de dessert. Tous les producteurs sélectionnés pour confectionner les mets (dont la liste est inscrite à l’entrée et qui ne demande qu’à augmenter) sont locaux «ou du moins de France quand nous n’arrivons pas nous fournir dans la région» et naturellement ils sont tous estampillés bio. Ouvert depuis le 5 juillet, l’enseigne prend progressivement ses marques avec une fréquentation annoncée de plus de deux cents personnes pendant la première semaine lors de deux services proposés (de 11 h 30 à 14 h 30 et de 18 h 30 à 22 h 00 du mardi au jeudi et de 11 h 30 à 15 h 00 et de 18 h 30 à 23 h 30 du vendredi au samedi). «Déjà nous avons des personnes qui reviennent et certaines font spécialement le déplacement pour trouver une restauration rapide réellement bio», assure tout sourire Kévin Pelletier. C’est certain, le duo a comblé un manque dans la cité ducale et surfe aujourd’hui sur cette tendance actuelle d’une recherche d’alimentation saine et équilibrée. Un effet de mode salvateur pour le lancement de l’affaire mais l’important est ailleurs pour les jeunes créateurs. «Nous vivons ainsi alors pourquoi ne pas tenter de le partager avec le plus grand nombre.» L’Appétit Bio, plus qu’un fast-food, une démarche sociétale et engagée. Une petite révolution dans l’univers de la restauration rapide nancéienne.

emmanuel.varrier