Rentrée : entre sécurité et pédagogie…

Rentrée scolaire sous haute sécurité la semaine dernière un peu partout dans l’Hexagone. Les quelque 973 000 élèves de l’Académie Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine ont repris le chemin des écoles. Pour Gilles Pécout, le recteur de l’académie, la pédagogie ne doit pas être occultée, loin de là. «La sécurisation est nécessaire pour une bonne scolarisation.» Dixit Gilles […]

345
«Nous devons garder la main sur l’apprentissage», assure Gilles Pécout, le recteur de l’Académie Alsace, Champagne- Ardenne, Lorraine.
«Nous devons garder la main sur l’apprentissage», assure Gilles Pécout, le recteur de l’Académie Alsace, Champagne- Ardenne, Lorraine.

Rentrée scolaire sous haute sécurité la semaine dernière un peu partout dans l’Hexagone. Les quelque 973 000 élèves de l’Académie Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine ont repris le chemin des écoles. Pour Gilles Pécout, le recteur de l’académie, la pédagogie ne doit pas être occultée, loin de là. «La sécurisation est nécessaire pour une bonne scolarisation.» Dixit Gilles Pécout, le recteur de la région académique Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine à l’occasion de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée la semaine dernière à Nancy. Si l’aspect sécuritaire est plus qu’essentiel, vu le contexte actuel, il n’en demeure pas moins que les aspects pédagogiques ou encore la volonté de lutter contre le décrochage scolaire et la pauvreté scolaire ne doivent pas être oubliés surtout en pleine période de mise en œuvre de la réforme de collèges.

Garder la main sur l’apprentissage

Plus de 973 000 élèves dans le Grand Est viennent d’effectuer leur rentrée, dont plus de 400 000 pour la seule académie de Nancy-Metz, avec une volonté annoncée par Gilles Pécout «de ne laisser aucun élève sur le côté.» L’académie se veut être «une terre d’expérimentation socio-pédagogique.» avec, notamment, l’annonce de la tenue en mars prochain d’un colloque autour du thème de l’inclusion et de l’échec scolaire. Côté relation avec les entreprises, l’académie s’est donné pour objectif «de poursuivre l’animation du réseau des pôles de stages.» Quant à l’apprentissage, le recteur affirme que «l’institution scolaire doit garder la main sur l’apprentissage» tout en développant le dispositif des campus des métiers et qualifications. Un nouveau centre d’études (après ceux de l’Énergie et Maintenance à Thionville, Bois à Épinal, Matériaux et composites à Creutzwald) devrait être mis en place autour des métiers des services à la personne.
emmanuel.varrier