Permanence pour les travailleurs frontaliers

Implantée en Moselle depuis 1998, l’Association des frontaliers au Luxembourg (Afal) envisage d’ouvrir une permanence dans le Pays-Haut. L’association a pour vocation de regrouper, représenter et orienter les frontaliers dans le cadre de leurs activités professionnelles et privées au Luxembourg. «L’idée est de trouver un local et une commune susceptible de nous accueillir pour créer […]

672

Implantée en Moselle depuis 1998, l’Association des frontaliers au Luxembourg (Afal) envisage d’ouvrir une permanence dans le Pays-Haut. L’association a pour vocation de regrouper, représenter et orienter les frontaliers dans le cadre de leurs activités professionnelles et privées au Luxembourg. «L’idée est de trouver un local et une commune susceptible de nous accueillir pour créer des permanences, à l’image de celles qui existent à Thionville» explique Maître Pascal Peuvrel, avocat au barreau à la Cour du Grand-Duché. À 18 ans, l’Afal est devenue un interlocuteur privilégié des frontaliers auprès des administrations et organismes luxembourgeois et de leur pays d’origine. Elle a su développer des produits adaptés aux besoins des frontaliers et faciliter les échanges culturels entre les pays limitrophes et le Luxembourg.