Un secteur face à ses défis

La Maison de l’Emploi et la Métropole du Grand Nancy viennent de restituer, le 27 septembre à la CCI de Meurthe-et-Moselle, face aux professionnels de l’hébergement et de la restauration, les résultats d’une étude prospective. Bilan des courses : les professionnels doivent aujourd’hui s’approprier les défis à relever et en devenir réellement acteurs. «Il faut que […]

307
Le secteur de l’hébergement et de la restauration du territoire du Grand Nancy se cherche des solutions pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain.
Le secteur de l’hébergement et de la restauration du territoire du Grand Nancy se cherche des solutions pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain.

La Maison de l’Emploi et la Métropole du Grand Nancy viennent de restituer, le 27 septembre à la CCI de Meurthe-et-Moselle, face aux professionnels de l’hébergement et de la restauration, les résultats d’une étude prospective. Bilan des courses : les professionnels doivent aujourd’hui s’approprier les défis à relever et en devenir réellement acteurs.

«Il faut que les acteurs du secteur se prennent réellement en main pour créer une dynamique collective.» Dixit Marie-Christine Leroy, vice-présidente de la Métropole du Grand Nancy déléguée au tourisme suite à la présentation d’une étude prospective sur l’hébergement et la restauration, le 27 septembre dans les locaux nancéiens de la CCI de Meurthe-et-Moselle. Si l’image des métiers de la restauration est toujours malmenée, que les difficultés de recrutement sont toujours bien présentes, il est nécessaire «de changer d’état d’esprit et de faire preuve de plus d’écoute, pour certains, auprès des jeunes.»
Du collectif
En d’autres termes : s’adapter, voire même se remettre en cause, afin d’attirer vers ces métiers. «Nous espérons poursuivre et renforcer notre plan d’actions mais cela ne peut se faire qu’avec les professionnels», assure Sylvie Petiot, la présidente de la Maison de l’Emploi du Grand Nancy. Des actions sont déjà menées et elles apparaissent concluantes, cependant les choses avancent encore trop timidement. «Il faut que les professionnels se renforcent collectivement», stipule Marie-Laetitia des Robert, directrice associée du Bipe, cabinet francilien de conseil en stratégie chargé de l’étude prospective. Jouer collectif pour tenter de relever les défis actuels des changements de modes de consommation, ou encore du digital, indispensable ! Reste à faire passer le message, et surtout à le faire comprendre, à toute une profession.

emmanuel.varrier