IMAGE’EST S’investit pour préserver et valoriser le patrimoine commun

Avec de nouveaux locaux mis à disposition par la communauté d’agglomération d’Epinal, au 2 rue de Nancy, l’association Image’Est dispose désormais d’une plateforme technique adaptée pour mener à bien son projet de valorisation du patrimoine industriel. Créée en 2009, l’association Image’Est, missionnée par le Conseil Régional et la Direction Régionale des Affaires Culturelles, a pour principal […]

337

Avec de nouveaux locaux mis à disposition par la communauté d’agglomération d’Epinal, au 2 rue de Nancy, l’association Image’Est dispose désormais d’une plateforme technique adaptée pour mener à bien son projet de valorisation du patrimoine industriel.

Créée en 2009, l’association Image’Est, missionnée par le Conseil Régional et la Direction Régionale des Affaires Culturelles, a pour principal objectif de fédérer les acteurs de la filière de l’image, du cinéma et de l’audiovisuel désormais de la grande Région, en rassemblant et en représentant leurs intérêts dans plusieurs champs de la création et production, à la diffusion culturelle, jusqu’à l’éducation artistique ou encore le patrimoine. Concernant la préservation et la valorisation du patrimoine audiovisuel, l’actualité de l’association est particulièrement intense avec l’obtention du transfert intégral des fonds du Centre Image Lorraine, placé en liquidation judiciaire en avril dernier.

INSTALLATION D’UN STUDIO DE NUMÉRISATION

«Constituant une part substantielle de notre patrimoine régional, nous avons décidé de lancer une activité de valorisation de ces images d’archives, soit au total un fonds de 2 millions de photos et 3 0 00 films uniques», indique Thomas Grand, directeur d’Image’Est depuis 2015. En ajoutant que «ce patrimoine s’inscrit dans notre projet «Mémoires d’images» autour de la mémoire industrielle de l’Est de la France.»– Dans un souci de préservation, l’association a du procéder à de lourds investissements afin d’acquérir le matériel nécessaire pour numériser et protéger durablement l’ensemble des images. «Avec le soutien de nombre d’acteurs publics, l’Union européenne via le programme interreg V-A Grande Région, l’État, la Région ainsi que la Communauté d’agglomération d’Épinal, nous nous sommes dotés d’un scanner de films multi-formats pour atteindre l’Ultra Haute Définition ainsi qu’un système de stockage sur bandes magnétiques, qui nous permettront à la fois de collecter, de numériser et de diffuser les images d’archives.» Pour l’année prochaine, l’association souhaite lancer un site internet et une application mobile. À terme, l’objectif est selon Thomas Grand : «la constitution en région Grand Est d’un centre de ressources sur la culture industrielle de cette Scanner de films multi-formats doté d’une Ultra dernière.»