Opaline : une parenthèse de bien-être enchantée

C’est au cœur d’une belle bâtisse chargée d’histoire que le SPA Opaline accueille ses visiteurs en quête de quiétude et d’évasion.  Le propriétaire des lieux, Gwenael Larcher, est un kinésithérapeute masseur qui exerce depuis 2005. Au fil des ans, une envie de développer son activité et de diversifier ses missions grandit dans son esprit : « J’ai […]

421
Gwenael, Chloé et Peggy sauront prendre soin de vous !

C’est au cœur d’une belle bâtisse chargée d’histoire que le SPA Opaline accueille ses visiteurs en quête de quiétude et d’évasion. 

Le propriétaire des lieux, Gwenael Larcher, est un kinésithérapeute masseur qui exerce depuis 2005. Au fil des ans, une envie de développer son activité et de diversifier ses missions grandit dans son esprit : « J’ai commencé à concevoir le projet en décembre 2013 ». Grâce au soutien de sa conjointe, elle-même coiffeuse désirant se convertir en esthéticienne, le spécialiste du massage arrive à concrétiser son rêve en créant Opaline.

« Nous nous sommes installés dans un lieu somptueux pour offrir à nos clientes une expérience unique et prestigieuse » précise Gwenael Larcher. Le centre multidisciplinaire occupe en effet les locaux de l’ancienne maison des Poupées PetitCollin. Plusieurs prestations y sont procurées dans un décor qui incite à la détente : « En plus du service coiffeur et barbier, des offres de massage / modelage et des soins purement esthétiques comme l’épilation ou le maquillage,  nous disposons d’une boutique où nous proposons divers produits naturels, ainsi que d’un SPA et d’un Hammam pour éliminer les impuretés et les tensions musculaires ». Le gérant veut par ailleurs développer d’avantage son offre pour proposer de nouveaux services comme l’aromathérapie ou l’acuponcture. Une salle de conférence sera également aménagée pour accueillir diverses manifestations.

Pas forcément pour les riches

La décoration luxueuse, le matériel nec-plus-ultra  et la qualité des soins dispensés laissent penser que l’endroit s’adresse uniquement aux riches, Gwenael Larcher insiste cependant pour le rendre accessible à un maximum de personnes : « Nous proposons des tarifs très concurrentiels pour répondre à tous les budgets ».