Chocolaterie Fabrice Dumay : Un régal au cœur de la Moselle

Passionné par les accords vin chocolat, Fabrice Dumay offre aux amateurs du cacao un voyage sensationnel à travers sa gamme de produits et son Chardon lorrain.  Opérant dans le domaine du chocolat depuis 22 ans, l’artisan a démarré sa carrière dans les Vosges où il avait suivi une formation de pâtissier-chocolatier-confiseur. Il a occupé le […]

Passionné par les accords vin chocolat, Fabrice Dumay offre aux amateurs du cacao un voyage sensationnel à travers sa gamme de produits et son Chardon lorrain.

 Opérant dans le domaine du chocolat depuis 22 ans, l’artisan a démarré sa carrière dans les Vosges où il avait suivi une formation de pâtissier-chocolatier-confiseur. Il a occupé le poste de chef chocolatier dans les Hautes-Vosges pendant 12 ans avant de travailler à Châteauneuf-du-Pape pour une durée de 2 ans afin de marier ses deux passions. «Je rêvais de fonder mon propre atelier» affirme le directeur de l’enseigne. En 2009, il achète une ancienne chocolaterie située rue de Vallières à Metz et crée son entreprise. Une belle histoire voit alors le jour. Aujourd’hui, l’artisan créateur, en collaboration avec son épouse, gère une équipe de 11 salariés dont 4 apprentis. Il adopte des méthodes de travail modernes tout en pérennisant les techniques traditionnelles et fait de la transmission de son savoir-faire, l’une de ses priorités.

Des gourmandises lorraines à l’ancienne

 «Le Chardon lorrain et la Mirabelle pâte d’amande, produits labellisés Qualité MOSL, sont les spécialités de la Maison» déclare le Vosgien. «Le Chardon, produit à base de liqueur et d’eau de vie, est confectionné de façon artisanale et passe par 13 étapes sur 72 heures de production, c’est ce qui nous distingue des concurrents» rajoute-t-il. Pour préparer des régals de qualité, il utilise un cacao de pure origine et s’approvisionne auprès des meilleurs fournisseurs au niveau mondial. Le maître chocolatier offre par ailleurs des nouveautés gustatives et va inaugurer un nouveau magasin à Marly courant février 2019.