L’optimiste qui n’osait pas l’être

À cinquante ans et quelques poussières, Stéphane Terreaux aurait pu continuer à exercer une fonction qu’il maîtrisait sur le bout des doigts. Mais c’est mal connaître l’homme qui n’a jamais hésité depuis le début de sa carrière à tout remettre en question pour éviter de sombrer dans l’ennui. Désormais facilitateur d’intelligence collective, il accompagne des groupes […]

98
Vous devez être connectés pour visualiser cet article