La Région Grand Est en pole position

La 5e enquête sur le secteur de la construction bois en France dresse un constat limpide. Par le dynamisme de ses acteurs, la région Grand Est décroche la première place hexagonale en la matière. Chiffre d’affaires réalisé l’an passé : 367 millions d’euros réalisé par 220 entreprises, soit 19 % du CA national construction bois. Cela ne […]

112
33 % de la surface Grand Est sont boisés : un atout majeur pour la filière forêt bois régionale.

La 5e enquête sur le secteur de la construction bois en France dresse un constat limpide. Par le dynamisme de ses acteurs, la région Grand Est décroche la première place hexagonale en la matière. Chiffre d’affaires réalisé l’an passé : 367 millions d’euros réalisé par 220 entreprises, soit 19 % du CA national construction bois. Cela ne doit rien au hasard. Explications.

Depuis 2014, le secteur de la construction bois en France a son baromètre sur la filière, sous forme d’une enquête nationale auprès des entreprises hexagonales de la branche. Cela permet, tous les ans, de mettre en lumière la conjoncture et de dessiner les prospectives. Dans sa première mouture, voilà cinq ans, le ton était teinté de gris : le marché de la construction bois subissait la crise du bâtiment. Difficultés confirmées en 2015 et 2016. Puis la courbe s’est inversée de façon favorable. C’est ce qu’a montré l’enquête réalisée par la Cellule Économique de la Construction de Bretagne, en partenariat avec France Bois Régions, l’Union des Métiers du Bois, la Fédération française du Bâtiment, le syndicat français de la construction bois, Afcobois. L’initiative de cette consultation à grande échelle est due au Codifab et à France Bois Forêt, dans le cadre de l’Observatoire national de la construction bois. 2017 a vu la filière se redresser. Confirmation en 2018 pour une branche employant 27 445 salariés au sein de 2 080 entreprises. Le marché retrouve de la vigueur et laisse augurer des perspectives encourageantes. La construction en bois de logements collectifs a augmenté de 19,4 %. Le secteur de la maison individuelle connaît une croissance notable du nombre de ses réalisations : + 20 % en secteur diffus, + 49 % en secteur groupé. Même topo pour les bâtiments tertiaires (+ 9,2 %) et les bâtiments industriels et artisanaux (+ 31,5 %).

Un secteur en évolution

De plus en plus de maîtres d’ouvrage font le choix de la construction bois. Conséquence directe : 31 % des entreprises prévoyaient de réaliser des investissements en 2019 et 52 % d’embaucher (68 % pour celles de plus de 20 salariés). Dans ce panorama, la filière forêt bois Grand Est a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 367 millions d’euros par ses 220 entreprises. Atout majeur de notre périmètre régional : il est l’un des plus boisés de France, avec un taux de boisement de 33 %, soit 794 000 ha de forêts pour 310 900 propriétaires. Hêtres et chênes sont les deux essences phares pesant 61 % des bois régionaux. Les résineux sont estimés à 39 %. Les forêts privées d’une surface inférieure à 4 ha représentent 40 % de la surface forestière totale. Des données offrant une sylviculture énergique. 72 % des entreprises disposent d’un bureau technique intégré ou se servent d’un logiciel spécifique de conception technique. 73 % d’entre elles ont plus de 10 ans d’ancienneté. Le rayon moyen d’intervention est de 116 km, de plus en plus centré sur le département ou ceux proches. La prochaine réglementation environnementale 2020, la tendance aux immeubles bois de grande hauteur, les Jeux Olympiques 2024 à Paris devraient permettre à la filière forêt-bois Grand Est de poursuivre son essor et d’accroître ses parts de marché dans les secteurs du bâtiment.