Gowork&Co en mode Smart City

La start-up lorraine Gowork&Co accompagne la mobilité professionnelle des télétravailleurs, freelances, nomades et salariés itinérants à la recherche d’espaces de travail ou de salles de réunion. Les cofondateurs, Régis Talidec et Alexandre Lemale, s’ancrent dans les mutations du monde professionnel, accélérées par la génération des 18-35 ans, les millennials.   Si les horaires fixes de bureau […]

267
De gauche à droite, Régis Talidec, Irina Rojnova, Raphaël Matte, Stéphane Barber, Alexandre Lemale, Célia Liebel et Stéphane Thioly.

La start-up lorraine Gowork&Co accompagne la mobilité professionnelle des télétravailleurs, freelances, nomades et salariés itinérants à la recherche d’espaces de travail ou de salles de réunion. Les cofondateurs, Régis Talidec et Alexandre Lemale, s’ancrent dans les mutations du monde professionnel, accélérées par la génération des 18-35 ans, les millennials.  

Si les horaires fixes de bureau et la pause méridienne resteront la pierre angulaire de la vie professionnelle dans les années à venir, elles vont devoir cohabiter avec un autre modèle plus souple, appelé à prendre de l’ampleur, poussé par la génération des nouveaux collaborateurs. Ces 18-35 ans, rivés sur les nouvelles technologies, bousculent les codes traditionnels de l’entreprise. Cela s’inscrit dans le concept de Smart City, cette ville du futur proche, dite «intelligente». La start-up nancéienne Gowork&Co surfe avec succès sur cette mutation en marche. Son histoire est d’abord celle de deux passionnés visionnaires, ayant unis leurs compétences : Régis Talidec et Alexandre Lemale. Le premier a été manager pour un géant de la distribution au Moyen-Orient. Le second a une expérience éprouvée dans le secteur de l’informatique comme développeur et chef de projet. Ils ont commencé par travailler autour de réalisations communes au sein d’une agence de communication et d’un espace de coworking à la galerie Saint-Sébastien à Nancy. Amenés à s’installer souvent dans des cafés, hôtels et restaurants, durant les travaux de rénovation, ils déploient en parallèle un réseau d’espaces de travail, se disant que c’est une solution pour les travailleurs nomades. En effet, toutes les conditions d’accueil sont rassemblées pour travailler dans des conditions optimales : accueil, confort, boissons, restaurations, Wi-Fi. 2019 voit la mise sur orbite de Gowork&Co, actuellement installée au Paddock de Nancy. Régis Talidec détaille le principe : «Nous proposons aux entreprises de toute taille un accès simplifié et illimité à un réseau de cafés, hôtels, restaurants, lieux atypiques comme des stades ou centres  commerciaux, lesquels mettent leurs espaces à disposition. Le système est valorisant pour l’image de l’établissement et de l’entreprise. Cela s’applique à nombre de métiers.»

Direction Las Vegas

Gowork&Co apporte aux télétravailleurs des solutions flexibles et agiles, selon leurs besoins. Alexandre Lemale l’explique : «En souscrivant à un forfait mensuel sans engagement, les coworkers accèdent en quelques clics à l’ensemble du réseau. Une Box «fast check-in&out», conçue en interne, gèrent les entrées et les sorties dans les espaces de coworking grâce à une carte sans contact validant l’accès aux espaces.» L’écosystème innovant généré par Gowork&Co propose par ailleurs l’extension de sa technologie dans des banques, écoles, grands groupes, afin de faciliter le déplacement de leurs collaborateurs au sein de leurs structures. Distinguée de la Lorntech Excellence, lauréate du réseau Entreprendre, accompagnée par The Pool, l’incubateur de Metz, accélérée par le Paddock nancéien, soutenue par  la French Tech, la CCI International Grand Est et le fonds privé d’investissement en capital risque A-Venture, Gowork&Co – désormais 6 collaborateurs – a été sélectionnée par la Consumer Technology Association et par la région Grand Est pour participer du 7 au 10 janvier prochain, au Consumer Electronics Show de Las Vegas, le plus important salon mondial dédié à l’innovation technologique en électronique grand public. Elle y présentera sa box, outil central de son écosystème, son connecteur USB/cloud permettant d’imprimer aux 4 coins de la planète, son service de réservation d’espaces de travail et de salles de réunion et son dashboard (tableau de bord). 2020 s’annonce sous les meilleures auspices.

Le CES, rendez-vous mondial

Le salon Consumer Electronics Show a été lancé en 1967 à New York, prenant de l’ampleur d’année en année. En 2019, sa 52e édition a réuni 4 400 exposants – entreprises et start-up – sur plus de 220 000 m2. Dont 250 entreprises françaises. 170 000 professionnels s’y sont rendus (dont 7 000 journalistes). Au fil des décennies, y ont été présentés le magnétoscope (1970), le lecteur CD (1981), la NES (1985), le DVD (1996), le TV HD (1998), le disque Blu-Ray (2004). Les décideurs mondiaux s’y déplacent, à l’image d’Emmanuel Macron, en 2016, alors ministre de l’Économie.