Sisters of the Moon : Caresses et ronrons à volonté

Doté de canapés et d’une bibliothèque, Sisters of the Moon permet à ses clients de se reposer, lire, et jouer au piano en compagnie des chats.

Sis 41 rue de Nancy à Épinal, Sisters of the Moon est un établissement dont le concept est original. La structure propose nourriture et boissons en offrant aux clients l’opportunité de profiter de la compagnie des chats qui évoluent en toute liberté dans leur environnement.

Titulaire d’un CAP en vente, Sandrine Gillard est la propriétaire des lieux. Cette créatrice et vendeuse de bijoux artisanaux a ouvert les portes de son établissement le 16 juin dernier. Baptisée Sisters of the Moon, la structure est la première de son genre dans les Vosges. Le salon de thé présente un concept spécial. «On peut y venir pour se détendre avec les chats, jouer avec eux, les caresser, prendre des photos, pour se restaurer, bouquiner mais aussi pour jouer au piano ou à la guitare», déclare Sandrine avant de poursuivre : «il est également possible d’acheter divers accessoires et objets de décoration exposés au sein de l’univers félin.»

Une pause de tendresse

Ouvert du mardi au samedi, de 11 h 30 à 18 h 30, Sisters of the Moon offre une variété de délices culinaires. Des salades, fromages, café, desserts divins, pâtisseries, gâteaux, tartes et bien d’autres délicieuses créations made in Épinal sont mises à la disposition de la clientèle. Le tout dans un cadre charmant et convivial. De plus, le café met en vente des bijoux de créateurs, des articles de décoration, des antiquités et bien d’autres merveilles. Et cerise sur le gâteau, le salon de thé qui est équipé pour accueillir les personnes à mobilité réduite propose également ses services pour les événements privés. Il reste à noter que Sandrine a tissé un partenariat avec un refuge mosellan qui lui a confié les trois chats faisant partie de l’équipe de l’enseigne. «L’idée est également de pouvoir en proposer certains à l’adoption, en accord avec le refuge et selon les procédures d’usage», conclut la dirigeante.