3 questions à… : Marie-Odile Gérardin, présidente d’APC

3 questions à… : Marie-Odile Gérardin, présidente d’APC
3 questions à… : Marie-Odile Gérardin, présidente d’APC

La crise actuelle n’arrête pas la recherche des compétences, au contraire. Métiers en tension par excellence, l’industrie demeure un important pan en matière de formation et de reconversion professionnelle. Former pour être employable directement, c’est l’ADN de l’APC (Association perspectives et compétences), entité majeure du Pôle Formation UIMM Lorraine.

 

La situation actuelle a-t-elle freinée votre activité ?

La demande demeure stable aussi bien au niveau des formations pour les demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle que pour les salariés des entreprises. Notre ingénierie pédagogique permet de répondre aux besoins, notamment sur les métiers dits «en tension».

 

Combien de formations sont-elles en cours actuellement ?

Une cinquantaine d’actions de formation sont aujourd’hui engagées. Elles sont adaptées aux besoins du moment des entreprises. APC crée un lien entre les demandeurs d’emploi et les entreprises mais également avec le public des personnes en situation de handicap.

 

Quels sont ces métiers en tension ?

La transformation des métaux (soudeurs, tuyauteurs, chaudronniers) ou encore conducteurs sur ligne de production sont des recherches récurrentes. Nos formations qualifiantes dispensées (de trois à six mois) permettent d’offrir une employabilité rapide. 80 % des personnes formées trouvent un emploi à l’issue de leur formation.