56 %

56 %
56 %

C’est le pourcentage de salariés en France qui affirment que dans un futur proche il y aura des bureaux à la carte. Ce chiffre est tiré d’une étude réalisée par OpinionWay pour le compte de Wojo, l’un des acteurs majeurs du coworking et des bureaux flexibles dans l’Hexagone. Parue la semaine dernière, elle entend faire prendre conscience aux chefs d’entreprise «qu’il va falloir donner aux salariés en télétravail l’envie de retourner au bureau. Le bureau à la carte, un scénario jusqu’ici assez abstrait devient plus que réaliste. Il nourrit une autre vision du management de l’entreprise, plus participatif et donc plus attractif», peut-on lire dans le préambule de cette étude. «Diversifier les espaces mis à disposition favorise le travail collaboratif, la concentration ou les rencontres informelles selon les besoins des salariés et le moment de la journée. La crise actuelle détricote l’organisation traditionnelle de la semaine de travail. Nous entrons dans une phase d’hyper flexibilité, où l’offre bureau va devoir s’adapter», assure Stéphanie Bensimon, CEO de Wojo. 59 %  des salariés mentionnent que faire le choix des bureaux à la carte relève de cette nouvelle économie du partage où l’on met en commun l’usage et la consommation des biens comme le covoiturage ou encore les locations entre particuliers. «C’est une tendance d’avenir puisqu’elle est portée par les jeunes générations», explique Ronan Chastellier, sociologue et maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris appelé à analyser les résultats de cette étude. Pour 32 % des salariés, ces nouveaux lieux de travail permettraient de réduire le stress dans l’entreprise et 27 % d’entre eux estiment que cela les rendra plus productifs. Favoriser la créativité, stimuler, diminuer l’ennui au travail, gagner du temps, seraient pour 15 % des Français les autres avantages de cette nouvelle typologie de bureaux. 70 % des salariés estiment que ces nouveaux espaces de travail plus attrayants, plus diversifiés avec un mélange de postes individuels et d’open spaces, donnent une autre vision du management de l’entreprise, plus participatif, réellement préoccupé du bien-être et de l’épanouissement du salarié. «Ces nouveaux lieux de travail sont dans l’esprit des salariés, une allégorie des nouvelles conditions de travail. À l’extérieur de l’entreprise, ils reflètent son dynamisme, ce qui contribue pleinement à la notion de marque-employeur.»