44 %

44 %
44 %

C’est le pourcentage de managers qui souhaitent le retour de leurs équipes au bureau ! Ce chiffre est tiré d’une enquête réalisée par Deskeo, opérateur de bureaux flexibles en France, parue le 25 janvier. À l’inverse, 34 % des employés en télétravail demeurent sur la réserve vu la situation sanitaire. Avec l’évolution aujourd’hui de la pandémie et l’éventualité d’un troisième confinement (peut-être déjà mis en œuvre à l’heure où vous lirez ces lignes), la donne pourrait se confirmer. Quoi qu’il en soit, le travail en distanciel, souvent montré du doigt, ne semble pas avoir nuit à la relation manager-collaborateur selon cette enquête. «Qu’ils soient en télétravail ou en présentiel, 82 % des employés et 97 % des managers n’ont pas le sentiment que leur relation se soit détériorée.» Reste que le télétravail est toujours source de division. «78 % des dirigeants souhaitent un maximum de deux jours de télétravail par semaine alors que 59 % des employés souhaitent un minimum de trois jours.» Dans le chapitre entretiens annuels, malgré la crise sanitaire, 62 % des dirigeants souhaitent les réaliser. La grande majorité (81 %) devraient (ou se sont) déroulés à distance. À noter que plus de la moitié des managers (55 %) pensent que c’est plus difficile et moins qualitatif (56 %) de faire les entretiens d’évaluation en distanciel. À l’inverse, 78 % des employés pensent que c’est plus facile et que le distanciel n’a pas vraiment d’impact sur la qualité des entretiens. Autre enseignement de cette enquête : la pandémie ne devrait pas avoir, ou peu, d’impact sur les ambitions salariales des collaborateurs. Il n’en demeure pas moins que 68 % des employés déclarent qu’ils demanderont une augmentation de salaires cette année. Reste à savoir si cette demande sera réalisera en visioconférence ou en présentiel...