52 %

C’est le pourcentage de Français qui assurent être pour une vaccination obligatoire en entreprise contre 48 % contre. Ces chiffres sont tirés d’un sondage réalisé fin février par Qapa, agence d’intérim cent pour cent en ligne, en pleine période d’interrogations aujourd’hui sur la campagne vaccinale en France liée à la pandémie de la Covid-19.

52 %
52 %

Cette vaccination apparaît, d’après les résultats de ce sondage, être un sujet tabou au sein des entreprises : seulement 57 % des Français sont capables de donner leur opinion sur le vaccin contre le coronavirus, qu’ils soient pour ou contre. «Globalement, plus d’un Français sur deux est prêt à se faire vacciner. Dans le détail, ils sont 51 % à dire qu’ils le feront si c’est une proposition de leur employeur et 56 % si c’est une demande», peut-on lire dans cette enquête. 52 % des personnes interrogées (l’enquête a été menée auprès de 4,5 millions de personnes) assurent qu’ils sont prêts à être vaccinés pour travailler plus sereinement. «Plus de 56 % expriment également l’envie de savoir si leurs collègues de travail ont été vaccinés ou non. Et plus de 82 % ne veulent pas pour autant interdire l’accès à l’entreprise aux non-vaccinés.» Sur le sujet de la prise en charge du vaccin : 39 % considère que c’est à l’État de prendre en charge cette vaccination en entreprise. 33 % que c’est à l’entreprise de faire la plus grande part et 27 % pensent que c’est le salarié qui doit payer. Reste à savoir si les entreprises sont prêtes à franchir le pas ? «Que la vaccination devienne obligatoire ou facultative au travail, les entreprises sont bien loin d’être prêtes à passer à l’acte.» Seulement 21 % des collaborateurs déclarent que leur société est apte à procéder à une vaccination et 35 % qu’il reste encore des améliorations à effectuer. 44 % avouent que leur entreprise ne possède pas les moyens techniques et humains pour une vaccination sans risque.