CPME - U2P 54

Contre un troisième confinement…

Contre un troisième confinement…
Contre un troisième confinement…

«Nous voulons nous relever, laissez-nous travailler !» Le slogan, entonné pour la première fois le 23 novembre dernier sur la place Charles III à Nancy par les entrepreneurs de tous bords (voir notre n°1996 du 30 novembre 2020), n’a pas changé ! Dans un communiqué commun, la CPME de Meurthe-et-Moselle et l’U2P (Union des entreprises de proximité) s’inquiètent d’un éventuel troisième reconfinement. «Nous appelons à ne pas sous-estimer les conséquences d’une telle mesure à n’envisager qu’en dernier recours», assurent Franck Bersauter, président de la CPME 54 et Fabrice Gwizdak, son homologue de l’U2P. «Confiner, c’est passer le pays au ralenti avec des conséquences économiques, sociales et humaines catastrophiques à court, moyen et long terme. Confiner, c’est restreindre la liberté d’entreprendre, la liberté de circuler. Reconfiner serait un coup de massue pour nos entrepreneurs !» Pas un scoop que les deux premiers confinements ont laissé des traces. «Les systèmes d’aides mis en place ont été bénéfiques pour traiter l’urgence mais ont placé les entreprises sous perfusion. Leur taux d’endettement a explosé et cela ne sera pas sans effet, qu’on le veuille ou non.» L’absence totale de visibilité, «l’inégalité des traitements», s’ajoutent au malaise des entrepreneurs. Sans parler de la détresse psychologique de bon nombre...