Déconfinement et maintenant…

Déconfinement et maintenant…
Déconfinement et maintenant…

Nous sommes le 11 mai. Date clé, symbole du démarrage du déconfinement progressif. Pour le premier ministre Édouard Philippe, «la vie économique doit reprendre rapidement et impérativement, avec des aménagements et de la bonne volonté.» Si le télétravail, quand il est possible, est à privilégier jusqu’au moins cet été, les professionnels s’organisent. Ils trépignent depuis des semaines, voyant leur chiffre d’affaires et leur trésorerie se réduire comme peau de chagrin alors que les charges s’accumulent… Mais pour pouvoir reprendre un semblant d’activités, les règles sont nombreuses afin de garantir la sécurité de tous. La course aux masques, aux gels hydroalcooliques, aux gants, aux visières, aux écrans de protection est belle et bien lancée frôlant parfois l’hystérie dans les files d’attente pour récupérer les précieux sésames. Côté organisationnel avec patience et ingéniosité, les choses s’avèrent gérables. Pour ce qui est de la bonne volonté, à grands coups de communication, les esprits devraient se mobiliser. Mais quid de la reprise économique ? Bien malin celui qui pourra prédire la vitesse et l’intensité de la relance. Si tous espèrent un retour à la normale rapidement comment le système, grippé pendant des semaines, va redémarrer ? Et avec ce redémarrage tant attendu, est-ce que les bonnes intentions d’économie raisonnée et le pro-local vont perdurer ? Les mentalités des chefs d’entreprise et des salariés seront-elles durablement modifiées par cet épisode sanitaire sans précédent ? Les jours à venir en témoigneront.