Delphine Dollez : L’adresse n° 1 pour faire revivre vos tableaux anciens

En activité depuis 2011, Delphine Dollez est une spécialiste en restauration du patrimoine. Au sein de son atelier situé 94 Grand’Rue à Talange, elle n’hésite pas à faire revivre la splendeur de toute œuvre d’art : ancestrale ou contemporaine.

Delphine Dollez : L’adresse n° 1 pour faire revivre vos tableaux anciens
Delphine Dollez : L’adresse n° 1 pour faire revivre vos tableaux anciens

Titulaire d’un Bac sciences et technologies industrielles arts appliqués, Delphine Dollez a poursuivi une formation de cinq ans dans l’École de Condé. Spécialisée en restauration de tableaux, elle a effectué trois ans à Lyon et deux autres à Paris avant d’obtenir en 2011 son master en conservation-restauration d’œuvres d’art, en spécialité : peinture de chevalet. «J’ai toujours aimé les travaux manuels et tout ce qui était en rapport avec l’art. Je trouve que ce métier nous permet de conserver les traces artistiques de notre patrimoine afin de le transmettre aux générations futures. D’ailleurs, les tableaux subissent de multiples altérations d’où la nécessité de faire intervenir un restaurateur pour rétablir leur intégrité esthétique», précise-t-elle. Grâce à son travail minutieux, l’artiste a remporté en 2019 le prix régional du concours «Ateliers d’Art de France» dans la catégorie Patrimoine.

Un savoir-faire inégalé et une dextérité incomparable

Cantonnée au sein de son atelier ou mobilisée sur le chantier, Delphine Dollez restaure des tableaux, des peintures murales ainsi que des œuvres de toutes les époques peintes sur tout type de support: toile, bois, cuivre et autres. «Reconnu par le prix Ateliers d’Art de France 2019, mon travail dispose actuellement de plus de visibilité.  Ma clientèle, que ce soit des professionnels ou des particuliers, me recommande auprès des futurs clients. Je participe également à des salons de métiers d’art dans le but d’augmenter ma notoriété et d’expliquer davantage mon métier. Parmi mes plus grandes réalisations, je cite ma participation à la rénovation de l’église Saint-Maximin à Thionville en 2012 ainsi que la restauration du tableau «Le Christ couronnant Sainte Thérèse d’Avila» H 2,70 m x L 2,20 m du XVIIe siècle appartenant au Carmel de Plappeville», conclut-elle.