Philippe Prétat, PDG de DHL France

«La place de la France est cruciale dans notre développement»

Fondé en 1969 aux États-Unis, DHL est présent en France depuis 1976. Avec 3 400 collaborateurs répartis sur 55 sites, la France représente l'un des principaux marchés du leader mondial de la livraison express avec plus de 47 millions de colis distribués dans l'Hexagone. Rencontre avec Philippe Prétat, PDG de DHL France, qui nous dévoile les enjeux à venir du géant de la logistique.

© Marie Boullenger
© Marie Boullenger
Comment se porte le groupe en cette période post-covid ?

Philippe Prétat : Nous avons connu un très fort taux de croissance avec plus de 20 % en 2021. Nous avons pleinement surfé sur la vague du e-commerce. Depuis plusieurs années, notre métier est plutôt adressé à la clientèle BtoB. En 2010, le poids du e-commerce (clientèle BtoB) dans nos exportations représentait 10 %, mais avec la pandémie nous sommes montés jusqu'à 45 %, avec des pics à plus de 60 %. La Covid-19 nous a amené à livrer de plus en plus de particuliers. Nous sommes aujourd'hui numéro 1 mondial et numéro 1 en France de la logistique express. Au total, 1 000 collaborateurs ont été recrutés en France l'année dernière. Depuis le début de l'année 2022, nous avons connu un petit ralentissement général, lié notamment à la crise ukrainienne puisqu'on ne livre plus ni en Russie ni en Ukraine ni en Biélorussie. Historiquement, nous réalisons entre 8 à 10 % de croissance par an. Malgré le léger ralentissement actuel, nous restons confiants et espérons une croissance à deux chiffres en 2022.

DHL multiplie les investissements en France à l'image des 170 millions d'euros investis dans le hub de Roissy. Que représente le marché français pour le groupe ?

La France bénéficie d'une position stratégique au cœur de l'Europe. La place de la France est cruciale dans notre développement, c'est pour cela que le groupe a décidé en effet d'investir 170 M€ dans le hub de Roissy-Charles-de-Gaulle. Mais ce n'est pas tout : il faut savoir que sur les six dernières années, le groupe a investi 80 M€ dans les infrastructures en France et va poursuivre ses investissements en 2023 et 2024 avec des sommes assez importantes pour construire notamment un nouveau hub dans une autre région que l'Île-de-France. Nous sommes clairement leader, notre part de marché avoisine les 40 % (38 %) et nous continuons à accompagner la croissance de nos clients.

Quels sont les principaux défis à relever pour le groupe ?

Nous nous sommes fixés trois priorités cruciales. La première étant la satisfaction de nos clients, la deuxième l'excellence opérationnelle et la troisième la croissance profitable. La stratégie reste la même depuis trois ans et celle-ci marche plutôt bien puisque nous continuons chaque année à gagner des parts de marché. Nous avons également comme principal enjeu l'électrification de nos véhicules. Aujourd'hui 25 % de nos livraisons sont faites au «vert». L'objectif est d'atteindre 50 % de la flotte en électrique en 2024. À noter que nous achetons chaque année entre 100 et 200 véhicules électriques. Aujourd'hui, en France, nous comptons plus de 50 centres-villes complètement livrés en solution verte (vélos, triporteurs, transport en commun). De plus en plus de clients, dans l'industrie, dans le luxe, sont très attachés à ce type de livraison. Cette année, nous allons livrer plus de 4 millions de colis qui seront complètement verts. Pour cela, DHL a signé des partenariats avec des start-up, des relais urbains mais aussi des coursiers à pied ou à vélo qui livrent dans les centres-villes. Parallèlement, nous sommes dotés de notre propre flotte d'avions. Nous sommes propriétaires de 260 avions dans le monde, DHL est ainsi complètement indépendant. Tous les jours, il y a 2 300 vols quotidiens - nos propres avions ainsi que les vols commerciaux - qui transportent des colis DHL. Nous avons investi récemment dans le premier avion électrique cargo. Le groupe est en avance en matière de transition écologique. La mise en service de nos avions électriques est prévue pour 2024.

Vous êtes à la tête du groupe depuis 2018. Où souhaitez-vous l’emmener ?

Ce que je veux avant toute chose, c'est que mes collaborateurs soient contents de venir travailler. Nous avons été nommés Great Place to Work, à la fois premier au niveau mondial et quatrième à l'échelle nationale dans la catégorie des entreprises de plus de 2 500 collaborateurs. Nous sommes très fiers de ce prix.

Propos recueillis par Marie BOULLENGER - La Gazette Nord-Pas de Calais pour Réso Hebdo Éco/www.reso-hebdo-eco.com.

Philippe Prétat, une expérience multisecteurs

Arrivé en 2007 en tant que directeur financier, Philippe Prétat a été propulsé président directeur général de DHL Express France en 2018. Passé notamment par Safran, Nestlé et Microsoft, le dirigeant de 59 ans, originaire du Sud de la France, met sa solide expérience au service du leader mondial de la logistique.