Quand Stan ramène sa science

Quand Stan ramène sa science
Quand Stan ramène sa science

Président de Commercique, numéro un du commerce numérique, Stanislas Voinot à l’œil malicieux de ceux qui ont toujours une bonne blague d’avance. Universitaire, docteur en sciences et chef d’entreprise, il affiche un CV impressionnant. Comme s’il avait peut du vide, ce boulimique de travail mène plusieurs carrières de front tout en réfléchissant au projet qui pourrait l’occuper dans un avenir proche. Scientifique de formation, il a très tôt trouvé la bonne formule pour sortir des laboratoires en passant d’un monde virtuel à un autre bien réel.

Sourire aux lèvres, poignée de main ferme et généreuse, Stanislas Voinot n’a même pas fermé la porte de son bureau qu’il propose déjà un café, un siège, tout en s’inquiétant de savoir si la climatisation n’est pas trop forte. Le bonhomme est comme ça, généreux et à l’écoute des autres, à condition toutefois de réussir à le suivre. Car le président de Commercique, entreprise spécialisée dans la vente d’équipements de commerces, fonctionne à mille à l’heure. Depuis les années fac, ils multiplient les fonctions comme pour brouiller les pistes. Un jour étudiant, le lendemain chef d’entreprise… il change de casquette au grès de ses envies et de ses rencontres.

De Nancy à Grenoble

«Je n’ai jamais fait de plan de carrière. Tout s’est fait naturellement en fonction de mes rencontres» raconte Stanislas Voinot. Étudiant à Nancy à la Faculté des Sciences, il trouve un job chez France Télécom pour financer ses études. C’est le début de grandes aventures, humaines et professionnelles. Alors qu’il prépare son doctorat sur les micro et nanotechnologies, il suit une formation à la demande de l’opérateur de téléphonie, tout en développant une puce de quatrième génération avec son directeur de thèse. De retour à Nancy, il crée une nouvelle start-up, puis une autre, allant même jusqu’à mettre au point une tétine pour biberon sans bisphénol A ni parabène. Aujourd’hui encore, fidèle à son habitude, il travaille sur de nouveaux projets avec un rêve absolu : entrer en bourse. Stanislas Voinot se donne encore quelques années pour y parvenir…