Conseil supérieur du notariat : une présidente, et un nouveau bureau pour 2022-2024

Le Conseil supérieur du notariat a procédé à l’élection de ses nouveaux représentants pour deux ans. Pour la première fois, c’est une femme, Sophie Sabot-Barcet, qui va assurer la présidence de cette institution centenaire.

Sophie Sabot-Barcet, notaire à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), a été élue présidente du Conseil supérieur du notariat (CSN). C’est la première femme élue à la présidence de cette institution. © : CSN
Sophie Sabot-Barcet, notaire à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), a été élue présidente du Conseil supérieur du notariat (CSN). C’est la première femme élue à la présidence de cette institution. © : CSN

Sophie Sabot-Barcet, notaire à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), a été élue présidente du Conseil supérieur du notariat (CSN), le 25 octobre dernier, pour un mandat de deux ans. Deuxième vice-présidente du CSN de 2018 à 2020, puis première vice-présidente de 2020 à 2022, c’est la première femme élue à la présidence de cette institution. Et ce, alors qu’aujourd’hui, 56 % des notaires sont des femmes. «Le fait d’être la première femme, c’est important, et c’est peut-être ce qui m’a donné envie de poursuivre (…)», a déclaré la nouvelle présidente, lors de la présentation à la presse des six notaires - trois femmes et trois hommes - qui composent le nouveau bureau du CSN à ses côtés. «Le fait qu’il n’y ait jamais eu de femme à la présidence m’obligeait un peu par rapport à mes consœurs et par rapport à toutes les femmes», a-t-elle ajouté. Renouvelée pour moitié, l’assemblée générale du CSN est composée de 36 hommes et de 36 femmes.


Le Parisien Bertrand Savouré élu premier vice-président

Notaire à Paris et ancien président de la chambre interdépartementale de Paris de 2018 à 2020, Bertrand Savouré, 58 ans, a été élu premier vice-président du CSN. Au sein du bureau, il sera en charge de l’économie de la profession (le budget et les finances), de la politique de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, «dont notre présidente a fait un axe majeur de son mandat», de la déontologie, «avec des règles nouvelles qu’il s’agit de faire appliquer», des instances et de leur transformation, et notamment «le rapprochement des instances locales avec le Conseil supérieur du notariat», des relations avec les think tanks avec lesquels la profession a l’habitude de travailler. Et aussi, du suivi de la loi pour la Croissance et l’activité et «de la carte d’installation, avec les modifications qui sont encore à venir», a-t-il précisé.


Laurence Leguil, élue deuxième vice-présidente à 44 ans

Notaire à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), Laurence Leguil, 44 ans, a été élue deuxième vice-présidente du CSN. Au sein du bureau, elle sera en charge des questions européennes et internationales, dont «le suivi de l’Union internationale du notariat» et «du Conseil du notariat de l’Union européenne», des affaires juridiques, des relations avec les Cridon et avec l’Institut d’études juridiques, du suivi de l’Association des congrès des notaires de France, de l’évaluation de la loi, de la concurrence et enfin, de la compliance, «un tout nouveau portefeuille qu’il va falloir habiller et creuser», a-t-elle souligné.


Bertrand Macé, premier notaire d’Outre-Mer au sein du bureau

Notaire à Carpentras (Vaucluse), Stéphanie Jeanjean-Boudon, 48 ans, est chargée du numérique, de la formation des notaires et des collaborateurs, de la raison d’être du notariat, des relations avec l’Assemblée de liaison des notaires et avec le Mouvement Jeune Notariat. Notaire à Lille (Nord), Édouard Grimond, 47 ans, sera le nouveau porte-parole du bureau du CSN. Il est également chargé de la communication, de la médiation, du suivi de l’activité immobilière et des relations avec le ministère du Logement, et des relations avec certains ordres professionnels. Notaire à Herbignac (Loire-Atlantique), Catherine Guihard, 56 ans, est chargée des relations sociales et du dialogue social, de la discipline, de la sociologie du notariat, de la parité, de l’attractivité des parcours, et des relations avec les autres officiers publics et ministériels et certains ordres professionnels. Notaire à Saint-Denis (La Réunion), Bertrand Macé, 47 ans, est chargé de l’Outre-Mer, de la politique de la marque, de la qualité, du management, et du suivi des relations avec les généalogistes, les experts-comptables et les commissaires aux comptes.


Les grandes orientations du mandat

Au cours de ce mandat, la nouvelle présidente entend tout d’abord «renouveler en profondeur l’entreprise notariale» : «il faut la rendre plus solide», «rajeunir et rafraîchir son modèle social» et «refondre la relation client autour de la qualité du service», a déclaré Sophie Sabot-Barcet. Elle souhaite également «replacer l’office public face à sa responsabilité et à ses devoirs» dans la société : «nous sommes des gens et des offices responsables» et il faut que «le notariat dans son ensemble se dise responsable.» Cela passe par «des offices socialement utiles et appréciés par nos concitoyens», «des offices dotés d’une démarche RSE», «des offices qui luttent sans cesse contre le blanchiment», et par un notariat «qui rend des comptes.»

Miren LARTIGUE